fbpx

12 façons de dessiner une carte du mondeJe ne sais pas pour vous, mais, personnellement, je peux passer des heures devant une carte du monde. Je voyage avec mes yeux d’un continent à l’autre et je suis fascinée par la grandeur de notre planète qui pourtant, est si petite dans l’immensité de l’univers. Cela me fait, moi aussi, sentir petite, mais également spéciale et privilégiée de vivre à l’endroit où la vie a été créée. Je pointe mon doigt à un endroit et je me surprends intérieurement à me dire que là, sous mon doigt, il y a des milliers de gens qui vivent, avec leur culture et leurs coutumes, et je n’ai qu’une envie : aller la leur rencontre.

Un jour, je me suis mise à en dessiner. Soignée de nature, je souhaitais que mes cartes soient le plus fidèles possible à la réalité. C’est en consultant des tonnes d’images de cartes du monde que j’ai découvert les différentes façons de les dessiner que l’on appelle projection. Il n’y a pas à dire, certaines d’entre elles sont étranges et pourtant, c’est les projections les plus étranges qui conservent le mieux les proportions des continents.

: « Dominique, es-tu en train de sous-entendre que la carte du monde la plus commune que nous connaissons, celle qui représente la Terre à plat, nous induit en erreur sur la taille des continents ? »

OUI ! et cette projection s’appelle :

La projection de Mercator

projection de mercator

Image: wikipédia

Mise au point par Gerardus Mercator vers 1550, la projection de Mercator est l’une des plus anciennes. Elle demeure toutefois la plus utilisée, car à l’œil, c’est celle qui est la plus esthétique. Toutefois, ce type de projection cylindrique qui conserve les angles a le défaut de déformer la taille des continents. Par exemple, le Groenland semble plus gros que l’Amérique du Sud alors qu’il est 6 fois plus petit.

Heureusement, d’autres se sont penchés sur la proportion des continents et d’autres projections ont vu le jour.

La projection de Postel

projection de postel

Image: wikipédia

En 1580, Guillaume Postel propose une projection équidistante azimutale qui donne l’impression de regarder la Terre soit au-dessus du Pôle Nord ou du Pôle Sud. Il est tout à fait normal que cette projection vous semble familière puisqu’elle est utilisée dans l’emblème de l’ONU.

https://melusine.eu.org/syracuse/mluque/mappemonde/postel/

La projection de Cassini

projection de cassini

Image: wikipédia

Conçu par César-François Cassini de Thury en 1745, cette projection aujourd’hui délaissée, est conçue de la même manière que la projection Mercator. La différence, toutefois, est que le globe a été renversé de 90° lors de l’opération de projection. La Terre est donc représentée sur un plan vertical (et non horizontale comme la projection Mercator) ce qui déforme les continents et rend la lecture difficile.

La projection de Bonne, Sanson-Flamsteed et Werner

projection de bonne

Image: wikipédia

La projection de Bonne a été proposée vers 1780 par l’hydrographe français Charles-Marie Rigobert Bonne. C’est une projection cartographique qui impose que les parallèles soient des cercles concentriques à égale distance. Cette projection a son parallèle d’origine à 45 degrés. En changeant le parallèle à 0 degré, on aura une projection de Sanson-Flamsteed et en changeant le parallèle à 90 degrés, on aura une projection Werner (en forme de cœur).

La projection de Mollweide

projection mollweide

Image: wikipédia

En 1805, Carl Brandan Mollweide propose une projection pseudo-cylindrique, ressemblant à une sphère écrasée, qui préserve la taille des continents, mais les rend difformes. Son aspect compact en fait l’option de choix pour les planisphères.

La projection d’Albers

projection d'albers

Image: wikipédia

La même année, on proposa la projection conique d’Albers, nommée d’après Heinrich C. Albers, qui a la force de conserver la proportion des continents. Elle est la projection officielle en Colombie-Britannique et au Yukon.

La projection de Gall-Peters

projection gall peters

Image: wikipédia

En 1855, James Gall et Arno Peters propose une nouvelle projection cylindrique qui, comme la projection de Mollweide, préserve la taille des continents, mais les rendent difformes.

La projection de Goode

projection de goode

Image: wikipédia

Inventé en 1923 par John Paul Goode, la projection pseudo-cylindrique de Goode, que certain s’amuse a appelé la pelure d’orange, est une découpe certes surprenante qui, toutefois, préserve la taille des continents en les déformant légèrement moins que la projection de Gall-Peters et Mollweide.

La projection Fuller

projection fuller

Image: arcgis.com

En 1946, Richard Buckminster Fuller propose une projection en se représentant la Terre tel un polyèdre à 20 faces.

Originale, cette projection a plusieurs propriétés qui la distinguent des projections plus traditionnelles :

  • Elle conserve presque parfaitement la taille des continents, en comparaison des projections de Mercator et de Peters.
  • Elle n’est pas orientée selon les pôles : le Nord n’est pas en haut, et le Sud n’est pas en bas.
  • Elle représente les continents de la Terre comme une seule grande île dans un seul océan.
  • Elle peut être découpée et reconstruite de multiples façons.

La projection d’Authagraph

projection authagraph

Image: wikipédia

Inventée en 1999 par l’architecte Japonais Hajime Narukawa, la projection d’Authagraph s’inspire de la projection de Fuller en utilisant un polyèdre à 96 faces au lieu de 20. Le résultat est sensiblement le même, quoiqu’un peu plus précise, que la projection de Fuller.

Avouez que c’est passionnant ? Alors, maintenant que vous en savez davantage sur les projections, dites-moi laquelle j’utilise pour mes cartes du monde à colorier.

En espérant que, comme moi, vous passerez des heures à voyager sur mes cartes du monde à colorier et mes cartes du monde sur canvas.

 

 

Recent Posts

Leave a Comment

0
airbnb montreal calisurf