fbpx

 

Je n’ai pas peur de voler. Les statistiques indiquent que vous avez 1 chance sur 20 000 de mourir d’un accident d’avion, tandis que vous avez 1 chance sur 100 de mourir d’un accident de voiture. Donc, voler est sûr, plus sûr que de conduire. Mais des accidents d’avion se produisent.

Mais saviez-vous que contrairement à la croyance populaire, ont peut survivre la majorité des accidents d’avion. Une analyse du gouvernement américain sur les 568 accidents d’avion aux États-Unis entre 1993 et 2000, impliquant 53 487 passagers et membres d’équipage, a révélé que 51 207 – soit plus de 90% – ont survécu. Nous pouvons donc faire quelque chose pour avoir de meilleures chances de survie. Les voici:

Réservez des vols directs. La plupart des accidents se produisent pendant le décollage ou la descente, donc limiter le nombre d’atterrissages réduira vos chances de subir un accident.

Soyez très vigilant et prêt à agir pendant les 3 premières minutes après le décollage et les 8 dernières minutes avant l’atterrissage. Près de 80% de tous les accidents d’avion se produisent pendant cette période.

Prenez les sièges les plus sûrs dans un avion

  • Plus on recule vers l’avion (de la section à partir de l’aile supérieure à l’arrière) : les passagers près de la queue d’un avion ont environ 40 % plus de chances de survivre à un accident que ceux des premières rangées à l’avant.
  • Les sièges d’allées : en optant pour un siège d’allée au lieu d’une fenêtre, le taux de survie passe de 58% à 64%.
  • À moins de 5 rangées d’une sortie: L’étude de l’Université de Greenwich a révélé que s’asseoir près d’une sortie est encore plus important que de s’asseoir au bord de l’allée. L’étude recommande de s’asseoir à moins de cinq rangées d’une sortie, car les chances de survie diminuent considérablement à une distance de six rangées ou plus.

Avion à l’intérieur

Portez des chemises à manches longues et des pantalons longs en fibres naturelles.  La chaleur rayonnante et les brûlures peuvent être évitées si vous mettez une barrière entre vous et la chaleur. Plus votre corps est couvert lors de l’impact, moins vous êtes susceptible de recevoir des blessures graves ou des brûlures. Les vêtements amples et élaborés présentent également un risque, car ils peuvent être accrochés à des obstacles dans les limites étroites d’un avion. Les vêtements en coton ou en laine sont moins inflammables; le vêtement de laine est préférable lorsqu’on survole l’eau, car la laine ne perd pas ses propriétés isolantes au même titre que le coton lorsqu’elle est mouillée.

Portez des chaussures à bout fermé et à semelles dures. Vous devrez peut-être marcher au travers de métal déchiré tordu ou des flammes.

Écoutez le compte rendu de sécurité et localisez la sortie la plus proche; choisissez une autre sortie au cas où la première ne serait pas disponible.

Comptez les sièges entre vous et les sorties au cas où de la fumée remplirait l’avion et que vous ne les verriez pas.

Assurez-vous de comprendre comment fonctionnent les portes de sortie et comment les faire fonctionner.

Entraînez-vous à ouvrir votre ceinture de sécurité plusieurs fois.

Portez toujours votre ceinture de sécurité, même lorsque le signe de ceinture de sécurité est éteint.

N’utilisez pas votre téléphone cellulaire. Le pilote pourrait obtenir une fausse lecture sur ses instruments disant que vous êtes plus haut que vous ne l’êtes réellement.

Si vous voyagez avec un bébé, achetez un siège pour le bébé et apportez un siège d’auto.

Ceinture de sécurité d’avion

Si l’avion dans lequel vous vous trouvez est sur le point de s’écraser, voici ce qu’il faut faire :

Assurez-vous que votre ceinture de sécurité est bien attachée.  Si votre ceinture de sécurité n’est pas ajustée serré cela triple la force G que vous rencontrerez lors d’un accident, alors gardez-la bien ajustée. De plus, poussez cette ceinture de sécurité confortable aussi bas que possible sur votre bassin. Vous devriez pouvoir sentir la crête supérieure du bassin au-dessus du bord supérieur de la ceinture: le bassin est une structure très solide qui gère bien la force. Cependant, si votre ceinture glisse sur votre estomac, vous avez plus de chances de subir des blessures internes dangereuses. (Remarque : cela s’applique également aux ceintures de sécurité d’auto.)

Assurez-vous que votre siège est entièrement droit, avec la table du plateau rangée.

Préparez-vous à l’impact :

  • Si le siège ou la cloison devant vous est assez proche pour être facilement atteint, placez une main paume vers le bas sur le dos de ce siège, croisez l’autre main paume vers le bas sur la première main et posez votre front contre vos mains (ne lier pas vos doigts). Il est également parfois recommandé de placer votre tête directement contre le siège devant vous et de lier vos doigts derrière votre tête, en repliant vos bras contre les côtés de votre tête.
  • Si vous n’avez pas de siège près de vous, penchez-vous en avant et placez votre poitrine sur vos cuisses et votre tête entre vos genoux. Croisez vos poignets devant vos mollets inférieurs et attrapez vos chevilles. Dans les deux positions, vos pieds doivent être à plat sur le sol et plus en arrière que vos genoux pour réduire les blessures aux pieds et aux jambes, dont vous aurez besoin pour sortir avec succès de l’engin après un impact. Placez vos jambes aussi loin que possible sous le siège pour éviter de vous casser les tibias.

Plan intérieur (2)

Évaluez la situation du mieux possible. Essayez de déterminer sur quelle surface l’avion atterrira afin de pouvoir personnaliser vos préparatifs. Si vous allez atterrir dans l’eau, par exemple, vous voudrez mettre votre gilet de sauvetage – ne le gonflez pas avant d’être sorti de l’avion – et desserrer votre chemise (et votre cravate) afin que vos mouvements ne soient pas limités lorsque vous essayez de nager. Si vous allez atterrir par temps froid, vous devriez essayer de vous procurer une couverture ou une veste pour vous garder au chaud une fois à l’extérieur.

Si vous êtes avec votre famille, parlez à vos enfants de ce qu’il faut faire. Partagez la responsabilité d’aider vos enfants entre vous et votre conjoint. Il est plus facile pour un parent d’aider un seul enfant que pour les deux d’essayer de garder tout le monde ensemble.

Restez calme et soyez prêt à vous aider.

Mettez votre masque à oxygène avant d’aider les autres. Vous avez probablement entendu cela sur tous les vols commerciaux sur lesquels vous avez été, mais cela vaut la peine de le répéter. Si l’intégrité de la cabine est compromise, vous n’avez qu’environ 15 secondes (souvent moins si vous fumez ou si vous avez des problèmes circulatoires ou respiratoires) pour commencer à respirer à travers votre masque à oxygène avant d’être rendu inconscient. Bien que vous puissiez ressentir une impulsion pour aider d’abord vos enfants ou le passager âgé assis à côté de vous, vous ne serez bon pour personne si vous ne restez pas conscient. Vous pouvez mettre le masque à oxygène de quelqu’un d’autre même s’il est inconscient.

Protégez-vous de la fumée. Le feu et, plus fréquemment, la fumée sont responsables d’un grand pourcentage des décès par accident. La fumée dans un incendie d’avion peut être très épaisse et très toxique, alors couvrez-vous le nez et la bouche avec un chiffon pour éviter de l’inhaler. Si possible, humidifiez le chiffon pour fournir une protection supplémentaire.

Sortez de l’avion le plus rapidement possible. Il est essentiel de sortir de l’avion sans délai – en cas de présence de feu ou de fumée, vous aurez généralement moins de deux minutes pour sortir de l’avion en toute sécurité. L’industrie du transport aérien qualifie les 90 premières secondes d’un accident d’avion de « temps d’or ». Si vous êtes capable de rester calme et d’aller vite dans ce laps de temps, vous avez de bonnes chances de sortir de l’avion.

N’emportez rien avec vous. Si vous avez quelque chose dont vous ne pouvez absolument pas vous séparer, vous devriez le garder dans votre poche et non dans votre bagage à main.

Respectez les instructions post-accident des agents de bord.  Les agents de bord suivent une formation rigoureuse pour s’assurer qu’ils savent quoi faire en cas d’accident. Donc un agent de bord est en mesure de vous aider, écoutez-le et coopérez pour augmenter les chances de survie de chacun.

Restez bas si l’avion est en feu. Les allées éclairés doivent indiquer les sorties.

Assurez-vous que la sortie que vous choisissez est sûre. Regardez par la fenêtre pour déterminer s’il y a un incendie ou un autre danger à l’extérieur d’une sortie. Si c’est le cas, essayez la sortie à travers l’avion ou passez à une autre sortie.

Éloignez-vous d’au moins 500 pieds de l’épave, contre le vent. Si vous êtes situé dans une région éloignée, la meilleure chose à faire est généralement de rester près de l’avion pour attendre les sauveteurs. Vous ne voulez pas être trop proche, cependant. Un incendie ou une explosion peut se produire à tout moment après un accident, alors mettez une certaine distance entre vous et l’avion. Si l’avion est dans l’eau, nagez aussi loin d’elle que possible.

À mon avis, presque tous ces conseils peuvent se résumer à une chose: restez calme pour penser clairement. Parce qu’il est logique de s’éloigner d’un avion en feu ou de rester bas quand il y a un incendie. Mais vous n’y penserez que si vous restez calme!

Alors restez calme et volez en paix !!

Recent Posts

Leave a Comment

0
Comment faire votre valise

OBTENEZ

10% DE RABAIS

sur votre 1er achat !

 

Vous recevrez votre

code rabais de 10%

par courriel dans les

15 prochaines minutes.

Bon magasinage!