fbpx

Je ne sais pas pour vous, mais quand je voyage, une sensation indescriptible s’éveille en moi. Je vais tout de même tenter de vous décrire ce que je ressens.

Ça commence dans mes sens…

Alors que mes yeux s’abreuvent de beauté, que mes oreilles s’emplissent de sons et de mélodies, que mon nez hume de nouveaux parfums, que ma langue explore des saveurs étonnantes et que mes mains touchent de nouvelles textures, des canaux lumineux se dessinent en moi, reliant chacun de mes sens à un endroit au creux de mon ventre où nait une sensation d’espace, un peu comme une bouffée d’air frais condensé, qui, à l’image de l’univers, prend de l’expansion jusqu’à baigner chaque cellule de mon corps et faire s’évaporer ma tête.

Après avoir analysé cette sensation, je crois en fait qu’il s’agit de celle du bonheur ! Pas étonnant que j’en suis devenu accro !

Le plus intéressant est que tout ça n’est pas du hasard. Plusieurs écrits de la littérature scientifique confirment que voyager rend heureux, en libérant dans notre corps un cocktail d’hormones (dopamine, ocytocine, endorphine, sérotonine) qui favorisent des sentiments positifs, comme le bonheur.

Je ne suis peut-être pas une scientifique, mais j’ai fait assez de voyages dans ma vie pour vous partager mes 5 raisons qui font que voyager rend heureux.

Briser la routine

Paulo Coelho dit : « Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine… Elle est mortelle ! ». Évidemment, la routine a ses bons côtés, surtout avec des enfants, mais elle devient rigide et étouffante lorsqu’elle perdure. Voyager permet de briser la routine et de nourrir la part de nous qui a envie de souplesse, de liberté et de faire les choses différemment.

Bouger

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que bouger à une influence sur notre niveau de bonheur, car l’activité physique libère le même cocktail d’hormones que je vous ai mentionné ci-haut. Le voyage nous oblige à être actif, ne serait-ce qu’en marchant pour visiter. Personnellement, j’adore marcher et avaler les paysages par les pieds. De plus, le voyage permet de découvrir de nouvelles manières de bouger en essayant des activités qui, par la bande, vous feront découvrir le pays que vous visitez. On pense à la plongée, l’escalade, le hiking, etc.

Se dépasser

Alors que j’étais tranquillement assise au soleil sur une plage à Canggu, Bali, j’assistais, de toute évidence, à la première expérience de surf d’une jeune femme de 30 ans, tout au plus. Après que l’instructeur lui ait montré les bases, elle s’avança dans l’eau d’un pas incertain, sa grande planche sous son bras. Ses premières tentatives de se tenir debout sur sa planche, vous l’aurez deviné, ne furent pas un succès. Toutefois, elle a choisi de persévérer et après une heure, elle pouvait filer quelques secondes sur une vague, debout sur sa planche. Son sourire et son excitation étaient contagieux.

: « Jamais je n’aurais cru faire du surf un jour ! », dit-elle à l’instructeur.

Cette courte histoire démontre combien le voyage est le cadre parfait au dépassement de soi. Nouvelles activités, nouvelle langue, nouvelle culture. Tout dans le voyage invite à élargir ses horizons et à se découvrir des capacités insoupçonnées, comme surfer.

Entretenir la santé de son cerveau

Voyager maintient le cerveau en santé ? Eh oui ! Voyager permet de stimuler vos neurones qui elles sont responsables d’entretenir les fonctions cognitives de votre cerveau. La stimulation des neurones crée des connexions synaptiques entre les parties de notre cerveau en plus d’avoir le pouvoir de créer de nouveaux neurones. Voilà pourquoi on dit que voyager permet de lutter contre l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Ce n’est pas tout. Puisque les rapports humains augmentent la sécrétion d’ocytocine, vous comprenez que voyager présente une foule d’occasions de créer des rapports humains, donc de libérer l’hormone qui rend votre cerveau heureux.

Développer son ouverture à l’autre

Se retrouver dans un nouveau pays, c’est baigner dans une culture différente de la nôtre, de voir le monde à travers des lunettes différentes, de côtoyer la différence. Tout ça développe l’empathie, cette capacité à se mettre à la place de l’autre, à s’ouvrir à l’autre. Plus je voyage, plus mes jugements hâtifs tendent à disparaître au profit de points de vue plus éclairés et nuancés. Les différences, elles, je ne les perçois plus comme des obstacles, mais comme des richesses.

Voilà donc mes 5 raisons qui font que voyager me rend si heureuse et quand, dans le salon, je passe devant la carte du monde que j’ai dessiné et personnalisé pour ma famille, je me remémore tous mes bonheurs vécus grâce aux punaises qui me rappellent chaque destination que j’ai visitée. Je vous invite à faire de même en vous procurant l’une de mes cartes du monde que je pourrai personnaliser pour famille.

Recent Posts

Leave a Comment

0

OBTENEZ

10% DE RABAIS

sur votre 1er achat !

 

Vous recevrez votre

code rabais de 10%

par courriel dans les

15 prochaines minutes.

Bon magasinage!